Rien de nouveau dans la Terre du Milieu. Peu à dire sur Le Hobbit.

Quand l’industrie filmique produit une nouvelle partie d’un film, soit la suite ou l’avant, comme en Star Wars ou X-Men, le public s’attend à quelque chose de nouveau. Du bon ou mauvais, mais une innovation après tout.

Quand on parle du Seigneur des Anneaux, une saga que tôt ou tard sera reconnue dans les livres d’histoire du cinéma comme la plus grande production de tous le temps, l’attente est plus grande. C’est pour cela que le titre de ce texte a une teinte de déception.

Le Hobbit, l’avant de la méga production du talentueux Peter Jackson, ne donne rien de nouveau. Et ceci n’est pas un critique négative, c’est juste la constatation du fait que le réalisateur a reproduit ce du trois parties précédentes. Peut-être à cause de sa maestria et son perfectionnisme, mais Jackson a calqué au millième près les paysages monumentaux, les maquillages impressionnants, les plans panoramiques et l’atmosphère magique omniprésente de l’ouvre de Tolkien.

¿Quoi donc dire de plus? N’importe quelle analyse serait la même de celle des trois parties précédentes du Seigneur des Anneaux et, par conséquent, redondant… peu à dire sur Le Hobbit.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s